Calton Hill à Edimbourg

Calton Hill à Edimbourg

La principale colline de Edimbourg

Le Calton Hill de Edimbourg est sans aucun doute l’un des monuments les plus impressionnants de la capitale Ecossaise notamment dans sa dimension et dans son aspect hors norme. Il s’agit sans surprise d’un monument classé au patrimoine mondial de l’UNESCO mais aussi comme patrimoine naturel de la « Scottish Natural Heritage ». Il s’agit de l’une des entités chargée de conserver le patrimoine historique et culturelle d’Ecosse.

En 1942, le général de Gaulle se rendit a Edimbourg pour inaugurer le monument au sommet d’une colline. Il vous offrira l’une des plus belles vues de la ville et de ses alentours. Il fut aussi au milieu du 19 ème siècle utilisé comme repère pour les marins. Il leurs signalait alors  l’heure après midi que l’on appelait a l’époque le « coup de canon de treize heures ». 170 marches vous seront nécessaire pour atteindre le sommet du Calton Hill. Un lieu qui va sans doute vous rappeler Gurten, la montagne de Berne.

Le sommet est aujourd’hui un lieu de calme et de détente. Ses pelouses bien entretenues et sa vue sublime sur la capitale écossaise en font un lieu de balade unique et idéal. Installez vous dans la partie nord de la colline Calton pour profiter d’un panorama sur les sublimes falaises de couleur rouges de Salisbury Crags. Comptez environ 10 minutes pour atteindre le sommet et son observatoire pour les amoureux d’espace et d’étoiles.

L’acropole de Edimbourg, un monument inachevé

C’est donc un an après la défaite de Napoléon à Waterloo en 1816 qu’il fut « inauguré ». Il était initialement censé représenter le Parthénon à Athènes en hommage aux morts des différentes guerres napoléoniennes.

Si la construction démarrera en 1822 sous les ordres du reconnu architecte Ecossais William Playfair, les financements finiront par diminuer avec les années et ne laisseront finalement pas l’occasion à l’artiste d’observer la fin de son oeuvre. Un tel échec pour les écossais que certains n’hésiteront pas à le surnommer « la honte d’Edimbourg ». Au fil des années la colline du Calton Hill et son monument historique auront appris à faire oublié cette histoire. C’est désormais un lieu de relaxation pour les touristes comme les locaux.

Des projets de financements pour finir la construction de l’acropole auront bien été présenté mais jusqu’à présent sans succès. Un monument inachevé qui aura fini par séduire les écossais les plus réticents. Un amour qui s’est forgé avec le temps mais aussi du fait que le lieu est régulièrement utilisé pour les spectacles les plus populaires d’Ecosse. Avec en ligne de mire le Festival Fireworks.